NECROLOGIE : Le monde du rugby en deuil avec la disparition de François Cuzzocréa

28 janvier 2019

Le rugby vient de perdre l’un de ses grands apôtres. François Cuzzocréa s’est éteint doucement ce dimanche 27 janvier 2019, à l’hôpital de Chalon sur Saône des suites d’une longue et terrible maladie.
Toujours vaillant, n’acceptant pas la défaite, François s’est battu avec courage pendant plusieurs années. Mais malheureusement c’est elle qui a remporté le combat qu’il menait contre elle.
François dit Giuseppe, est né en mai 1946 à Pellaro, en Italie. Il est venu en France en 1958 avec ses parents et son frère Joseph. Et c’est dès l’âge de 13 ans, qu’il a rejoint le club de rugby de Montchanin où il a gravi tous les échelons et les niveaux d’âges pour finalement jouer en équipe une.
Le “Stade Montchaninois”, c’était sa vie et sa grande passion.
Et nombreux sont ceux qui se souviennent du gaillard, du talonneur qui marquait avec force son territoire en mêlée.

C’est pour cette raison qu’il a laissé une empreinte indélébile sur ses nombreux amis Montchaninois. Sur les joueurs qu’il a croisés, mais aussi sur tous ceux qui fréquentaient le stade Lucien Parriat, où avec les Dumusois, Critakis, Genevois, Soula, Catinot, Ferrou… il avait participé comme talonneur, à nombre de joutes célèbres en championnat dont la plus grande, en septembre 1975, lors de l’exploit réalisé par la célèbre équipe de Montchanin, sa seconde famille, qui avait battu les Biterrrois, invaincus depuis deux saisons. François en était, et il était particulièrement fier, d’avoir battu ce jour là, le champion de France et d’entrer glorieusement dans l’histoire du Stade montchaninois.
Nous l’avons dit François ne faisait pas les choses à moitié et en mêlée, il a toujours tenu son poste pour défendre son équipe et assouvir sa passion. Une passion très tenace puisqu’il a joué, entraîné et évolué sur les terrains de rugby jusqu’à l’âge de 50 ans. Il avait par exemple entraîné les joueuses de rugby du Creusot pendant quelques temps, et était monté dans le nord pour décrocher d’autres lauriers et trophées. En février 1980, Midi Olympique, le journal national du rugby lui avait même attribué l’oscar Adidas, récompensant au milieu d’une première ligne hors série, le talonneur de Montchanin qui avait raflé de nombreux ballons à Selettes, et avait pris une part prépondérante à la victoire de son club sur les champions de France.
Boucher de profession, François Cuzzocréa s’était musclé chez Jacquesson à Montchanin avant de rejoindre la SIBEC puis Avesnes sur Helpe. Il avait terminé sa carrière professionnelle à Venarey les Laumes en 1999, comme chef d’abattage.

À Maria son épouse, à ses deux fils Pascal et Giovanni, ainsi qu’à toute la famille, Creusot Infos adresse ses très sincères condoléances.

JCP

Sources Creusot Infos